Toutes les News

La dessinatrice genevoise sera l’une des participantes à l’exposition « La fabrique du monde », au Forum Meyrin du 5 octobre 2018 au 2 février 2019. L’événement regroupe une vingtaine d’artistes internationaux invités à « s’approprier la cartographie » et à proposer des « cartes uniques, sensibles ou virtuelles » sous forme de dessins, gravures, illustrations, installations, peintures, photographies et vidéos.

« D’un geste, les artistes tissent des récits composites et fabriquent des mondes. S’ouvrent ainsi aux visiteurs des espaces cartographiés, poétiques, ludiques et critiques, ouverts à toutes les lectures et interprétations, des plus intimes aux plus globales », dit encore la brochure de présentation. Avec Mirjana, les visiteurs seront servis…

Celle-ci a en effet réalisé pour l’occasion des aquarelles tout droit inspirées de son séjour à bord de Fleur de Passion en novembre 2017 dans le cadre de The Ocean Mapping Expedition. Elle avait navigué jusqu’aux Moluques, en Indonésie, les fameuses « îles aux épices » objet de la quête de Magellan; et découvert avec étonnement et stupéfaction l’extraordinaire richesse sous-marine de cette région du monde.

En avant-première, Mirjana Farkas a accepté de lever un coin de voile sur son travail… Merci à elle!

Et pour plus d’informations pratiques: http://meyrinculture.ch/evenement/la-fabrique-du-monde

Escale aussi improbable que pleine d’émotion pour The Ocean Mapping Expedition cet été 2018… à Palais, sur Belle-île en mer! L’histoire est la suivante: en août, un des équipages de Fleur de Passion, « hors quart » du tour du monde, convoyait l’autre voilier de Pacifique, le Mauritius, en direction de Camaret dans le Finistère où il est depuis entré en chantier. En route, avec les quelques passagers du bord, l’équipage a fait halte sur l’île bretonne. Il y a été accueilli à la Librairie Liber & Co, ce « bateau-livre » dominant le port depuis les remparts et à la barre duquel Bénédicte et sa fille Catherine oeuvrent avec énergie, grâce et enthousiasme pour tout ce qui touche de prêt ou de loin à la mer.

Là, dans ce décor tout entier de bois et de livres, Sébastien le skipper, Yffick le bosco, Camille le troisième homme, mais aussi Gérard l’éducateur-navigant du programme socio-éducatif Jeunes en mer, également « hors quart » de ses activités habituelles, et même Guy un des passagers très au fait de la Genève de la bande-dessinée, ont raconté à la vingtaine de personnes présentes ce tour du monde dans le sillage de Magellan dont ils sont quelques-uns des acteurs de premier plan depuis le départ de l’aventure en 2015. Sans parler, pour les deux premiers, de leur implication dans la restauration de Fleur de Passion depuis 2007.

Entre film historique (sur la restauration du voilier de 2003 à 2009: https://www.youtube.com/watch?v=CYARlpvaXNA) et dernier épisode de la série sur l’expédition (« Notre île aux épices » https://www.youtube.com/watch?v=lFSJrpbiq6s&t=2s), ils ont manifestement intrigué et séduit leur auditoire par leurs récits vécus de l’intérieur de cette aventure au long cours.

A tel point que rendez-vous est désormais pris pour que le Mauritius, au printemps prochain, refasse escale à Palais pour prolonger les liens ainsi noués entre Suisse et Bretagne, entre gens de terre et gens de mer. En attendant que Fleur de Passion lui-même, au nom d’inspiration littéraire comme le savent celles et ceux qui ont lu Le bateau qui ne voulait pas flotter de l’écrivain Farley Mowat, mouille à son tour à l’abri des rempart au terme de son périple magellanesque.

Merci encore à Bénédicte et Catherine pour leur accueil. Et à très bientôt!

La dernière livraison, n°134, du magazine de l’Université de Genève propose un très bel article sur le programme de monitoring des gaz à effet de serre, mené en partenariat avec le Département F.-A. Forel de la Faculté des Sciences. Le Prof Daniel McGinnis y raconte en des termes passionnants les enjeux de ce programme pionnier et son expérience à bord de Fleur de Passion: aux Philippines fin 2017 lors de l’installation des équipements en compagnie de sa collègue Daphne Donis, puis entre Kuching et Singapour pour y contrôler la mise en route.

Le chercheur d’origine américaine livre et commente aussi les premiers résultats recueillis jusqu’à Madagascar au terme de la traversée de l’océan Indien. Des résultats étonnants autant que sans équivalents, et dont certains soulèvent plein de questions. Passionnant!

Le magazine est disponible gratuitement dans les différents espaces de l’Université, ou en ligne sur https://www.unige.ch/campus/files/1215/3615/1612/Campus134_WEB.pdf.

Un grand merci à la rédaction du magazine pour avoir contribué à la vulgarisation vivante et pointue à la fois d'une problématique ô combien complexe.

Ça y est, le compte-à-rebours est enclenché pour The Ocean Mapping Expedition! En ce vendredi 7 septembre 2018, l’expédition est en effet entré dans sa dernière année avant son retour à Séville, le vendredi 6 septembre 2019.

Après sa remontée du Guadalquivir, Fleur de Passion s’amarrera alors au quai situé devant l’aquarium, là-même d’où il s’est élancé un certain 13 avril 2015 pour son tour du monde dans le sillage de Magellan.

Horaire prévu de ce retour quatre ans et demi plus tard: aux alentours de 10h du matin - le timing est encore à préciser en fonction des heures d’ouverture des écluses et autres ponts sur le fleuve - de manière à ce qu’un maximum de celles et ceux qui ont accompagné, suivi et même participé à l’expédition puissent être présents et accueillir le voilier. Et participer à la semaine de festivité qui marquera l’achèvement de cette aventure au long cours. Programme à suivre.

Alors sans attendre, tous à vos agendas! Et rendez-vous à Séville le 6 septembre 2019!

L’opération « Si vous avez raté le début de The Ocean Mapping Expedition » a pris fin dimanche 26 août 2018, aux Bains des Paquis de Genève. Par une magique soirée de pleine lune, sereine et limpide, c’est finalement le dernier épisode 4, « Notre île aux épices », qui a été projeté une seconde fois après qu’il l’ait été en avant-première le mercredi sous des cieux nettement plus tempétueux.

Au final, de mercredi 22 à vendredi 24, ce sont les quatre épisodes de la série documentaire qui auront été projetés, permettant à un public nouveau de découvrir ou redécouvrir cette expédition en cours dans le sillage de Magellan. Et pour ceux qui auraient malgré tout manqué l’opportunité, la série est à retrouver sur https://www.youtube.com/channel/UClNpVSCr9VCUCOdeohy12qQ/videos?pbjreload=10

Un grand merci à tous les spectateurs présents, à Cinéma Sud et à Helvetas pour leur accueil dans le cadre du festival, et aux SIG pour leur soutien à ces projections.

Et rendez-vous l’an prochain, à quelques jours du retour de l’expédition à Séville!