Livre de bord

Entre splendeurs naturelles de Raja Ampat d’un côté et monceaux de plastiques flottant en certains endroits de l’autre, les navigations dans cet extrême est de l’Indonésie offrent un contraste saisissant.

Départ de la baie de Cenderawasih et ses requins baleines le 16 octobre pour une belle nuit de navigation avec une pointe à 9,56 noeuds pour JJ en direction de Manokwari où nous ferons une halte rapide pour acheter des produits frais. La baie où mouille Fleur de Passion est pleine de déchets plastiques flottant et pourtant, des pêcheurs s'activent ça et là. Nous appareillons le lendemain en début d'après-midi, direction Sorong!

Fleur de Passion arrive à 1h du matin dans la baie de cette petite bourgade indonésienne, le vendredi 20 octobre. Aurélie la musicienne-compositrice et Zacharie le passager nous quittent l'après-midi même, chacun allant continuer son aventure indonésienne à terre pour quelques jours ou quelques semaines. Puis nous accueillons nos nouvelles passagères, Florence et Laure, Alex le nouveau dessinateur et Gabriel notre cameramen « suissaustralien ».

Nous appareillons le 22 octobre après la routine d'escale, c'est-à-dire les formalités administratives avec le « harbour master », les courses, les lessive… Et nous mettons le cap toutes voiles dehors sur Kri Island, située à 42 miles au nord-ouest de Sorong. Malheureusement, la vent ne suivra pas et la route se terminera au moteur. Nous trouvons difficilement un mouillage avec 40 mètres de profondeur et restons là durant deux nuits.

Arborek 24-25 octobre 2017

15h, départ Arborek toutes voiles dehors de nouveau en direction de Wayag Islands. Pour éviter d'arriver de nuit à notre prochaine étape, nous naviguons toute la nuit à 3 noeuds de moyenne. Le 26 octobre à 06h50, nous franchissons l'équateur ! Nous revoilà dans notre hémisphère nord mais il fait toujours aussi chaud…

Wayag 26-30 octobre 2017

Arrivée dans l'archipel de Wayag en début d'après-midi. Toutes nos cartes sont fausses et manquent terriblement de détails, et nous entrons donc à vue dans le dédale des îles, « à l’ancienne ». Un yacht (de luxe) est amarré sur un superbe spot, ancre à l'avant, accroché à la terre derrière. Il lèvera l’ancre une heure plus tard et nous en profiterons pour aller mouiller à sa place, amarré comme lui. De là, différentes explorations de l'archipel s'organisent en zodiac. Pour plusieurs personnes à bord, il s'agit tout simplement du plus beau paysage découvert en voyage.

Lors d’un mouillage mi-octobre 2017 dans le golfe de Cenderawasih, dans la partie orientale de l’Indonésie, l’expédition a fait l’une de ses rencontres sous-marines les plus marquantes de ces derniers mois: avec de placides requins baleines qui venaient se nourrir en suçant les filets de pêches des locaux. En se mettant à l’eau, tous les membres d’équipage ont pu profiter de cet incroyable spectacle et admirer ces gigantesques créatures évoluer en toute sérénité à quelques mètres à peine sous la surface.

Nous y voilà: un nouvel équipage a rejoint le bord mi-septembre 2017 et c’est désormais ce groupe de neuf marins, mousses, passager et même musicienne, toujours aussi mixte dans sa composition, qui va conduire l’expédition jusqu’aux Moluques, les fameuses îles aux épices au coeur de la quête de Magellan. Pour l’heure, depuis Rabaul, le bateau longe la côte nord de la Papouasie-Nouvelle Guinée en direction de l’ouest et de l’Indonésie.

26 sept 2017, Luf Island, Hermit Islands, 01°30.59'S 145°04.75’E

Equipage à bord: Pietro (skipper), JJ (second), Candy (cheffe de quart), Jérôme (dive master), Tamara (éducatrice), Manon (mousse), Tim (mousse), Aurélie (musicienne), Zacharie (passager).

Le nouvel équipage est arrivé sur Fleur de Passion à Kokopo après 31h de voyage le 16 septembre 2017, le jour de l'indépendance de la Papouasie-Nouvelle Guinée ! Trop épuisés et découragés par la pluie battant qui s’abat sur la ville, nous n'irons pas observer les festivités locales à Rabaul.

Durant deux jours, nous travaillons activement avec l'équipage sortant pour faire la passation du bateau et effectuer l'avitaillement tout en essayant de nous habituer à l'humidité et la chaleur environnante.

Le 19 au matin, nous déposons Péré, Yffig et Yaiza à terre et appareillons pour de nouvelles aventures ! Vingt minutes après avoir levé l’ancre, nous voilà à la voile (GV, yankee et trinquette) cap à l'ouest avec une moyenne de 6 noeuds sur une mer peu agitée.

Après avoir longé l'île de la Nouvelle Irlande, nous empruntons le passage « Albatross » pour nous faufiler dans le dédale des îles situées à l'ouest de Kavieng. Nous passerons la nuit du 20 au 21 septembre devant Manne au milieu de mangroves. Pas de baignade, donc, pour cause de crocodiles potentiels…

Le 21, nous partons tôt en direction de la grande île New Hanover. Une fois au nord-ouest de d’île, nous en cherchons une plus petite où mouiller l’ancre, et ça sera Ungalabu. Assez vite, des locaux juchés sur de petites pirogues viennent à notre rencontre et Pietro et Jérôme se rendent bientôt à terre rencontrer le chef de l'île. S'en suit une visite de l’île pour l’équipage, du bateau pour les habitants, quelques tentatives de manoeuvres de pirogue pour Zacharie, Tim et Jérôme, et échanges d’aliments selon les coutumes locales. Le lendemain, les écoliers viennent à bord visioner les films de l'expédition et s’initier à hisser la trinquette. Beaux échanges entre tous, quelques échanges et du troc, nous voici vraiment au bout du monde! 

Nous ne passerons qu'une nuit au large d'Ungalabu car l'archipel de Hermit Islands fait de l'oeil au skipper. Dès lors, le 22 septembre à midi nous levons l'ancre et mettons le cap à l’ouest. Nous naviguons durant trois jours et deux nuits au lieu des trois nuits prévues. Le vent est avec nous et nous avançons à 6 noeuds en moyenne les deux premiers jours. Après avoir essuyé un grain bien « sympa », du genre de ceux qui vous rappellent qui commande en mer - force 7 à 5h du matin -, nous avons un bon force 5 jusqu'à notre arrivée à Luf Island protégée par un récif le 24 septembre à 15h.